jeudi 2 décembre 2010


*


Le coeur de vigne battait très fort
Les coups secs des sécateurs
En plein temps de vendanges
L'inquiétaient, lui faisaient peur...

Une à une, 
Les grappes tombent...
Les grains roulent...

Son sang ne fit qu'un tour
Et c'est un vin léger
Qui coula le premier
De son cep blessé,
Mais très vite cicatrisé

Le coeur de vigne fut soulagé,
Et promis de ne plus s'inquiéter.

La vendange terminée...
Le beaujolais nouveau est arrivé !


*

4 commentaires:

monic a dit…

Je trouve ton projet d'écriture très intéressant. C'aurait été dommage que tous tes poèmes s'envolent ainsi sur la toile. Les rassembler sur un “petit” blog, comme tu le dis, est enrichissant pour toi comme pour tes lecteurs fidèles qui aiment ton style.

Christineeeee a dit…

monic :
Bienvenue sur mon petit bout d'blog. je vais essayer de retrouver quelques "vieux" coms un peu perdus sur la toile... ! et réveiller ainsi quelques souvenirs à chacun !

Biseeeeeeeeees à toi

Pierre De Lune a dit…

Ma belle Christineeeee...

Loin de n'être déjà que des souvenirs, tes poésies éveillent mon esprit chaque jour et c'est toujours un plaisir que de les relire...
Merci à toi pour cette pensée et pour tous tes si jolis mots...
Félicitations et longue vie à ce tout nouveau blog qui se veut telle une empreinte laissée ça et là au gré de tes ballades...
Bisessssssssssssssss....

Christineeeee a dit…

Pierre de Lune :
Bienvenue ici !
Tu me fais toujours rêver...
Avec tes images : je vais d'ailleurs aller en retrouver quelques unes, qui auront bien leur place ici aussi !

Biseeeeeeeees à toi !